Forum de la communauté WRP

Bienvenue sur le forum de la communauté WRP.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Enfer de Messulith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'Enfer de Messulith   Jeu 24 Juil - 11:55

Moi et Loup-De-Givre, nous vous présentons une histoire qui fait peur BOOOUUUUH !! lol!
Nan franchement, on fait un boulot d'enfer ensemble !
Loup-De-Givre a eu l'idée, je l'ai suivi et voilà ce que ça donne.
Bonne lecture à tous !

Prologue :

Messulith, un petit village fort paisible perdu dans la campagne, comptant une centaine d'habitants. Tout le monde se connaissait. Il y a là de quoi vivre sainement : une boulangerie traditionnelle, un boucher, une épicerie, une aire de jeux récemment décorée pour les enfants en bas-âge, un parc, pour se dégourdir les jambes, une médiathèque récemment construite pour le bonheur des habitants, et un cabinet de médecin dont tout le monde apprécie son aide. La plupart des habitants sont des retraités voulant le calme, l'air pur de la campagne et la prospérité. Je m'appelle Alexandre. Je vis de l'agriculture, qui est ma passion depuis toujours. Je possède des champs de blé, d'avoine et de houblon. Vous savez, ça me suffit pour vivre. Je suis heureux, à Messulith. Tout est paisible, on entend les oiseaux chanter du matin au soir. La nature domine la région. Bref, comme dirait Pangloss dans le conte de Voltaire, "tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles".

Mais, depuis quelques temps, d'étranges phénomènes se manifestent dans le village : le médecin tant respecté du village s'inquiète de la santé des villageois. En effet, certains d'entre eux ne sont pas en bonne santé : ils toussent, ont du mal à marcher. Pour ma part, je n'ai pas ces symptômes inquiétants. Le médecin leur a prescrit des antibiotiques, mais, sans effet. Il a beau se creuser la tête, il ne trouve pas d'explications à ce phénomène étrange. Serait-ce une maladie encore inconnue..?
Revenir en haut Aller en bas
Loup De Givre
Chaman de WRP
avatar

Messages : 938
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 18
Localisation : Proche ...

MessageSujet: Re: L'Enfer de Messulith   Jeu 24 Juil - 12:00

lol!  une histoire qui fait peur BOOOUUUUH !!  lol! 
Accrochez-vous, le premier chapitre arrive ...  Twisted Evil 
.. Je sais pas quand mais il arrivera

_________________
Mes amis m'appellent LDG.
Mes proches m'appellent Max.
Les inconnus m'appellent parfois Loup, parfois Loup De Givre...
Mes ennemis appellent des renforts.

À vous de choisir.  Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loup De Givre
Chaman de WRP
avatar

Messages : 938
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 18
Localisation : Proche ...

MessageSujet: Re: L'Enfer de Messulith   Jeu 24 Juil - 15:06

Une histoire qui fait peur BOOOUUUHH Very Happy

Chapitre 1 :

La saison est très bonne pour les récoltes. J'en suis très fier, je peux enfin financer mon projet de construction de serres agricoles. Je rêve de monter ma propre exploitation agricole, d'en être le propre dirigeant. Un matin, j'allai au boucher du village pour acheter un boudin noir. Alors que j'arrivai au village, je vis une voisine tousser à la fenêtre. Par précaution, je ne m'approchai pas d'elle et cria : "Bonjour, Adélaïde, tout va bien ? Vous avez l'air faible. 
Elle me répondit d'une voix inhabituelle : Oui, oui, tout va bien, Alexandre !"
Je lui fis un léger sourire, mais méfiant, puis je continuai ma route vers le boucher qui se trouve à quelques pas, maintenant. Arrivé au boucher, je rentrai et attendis un petit moment car il y avait un peu de monde. Quand ce fut mon tour, je m'approchai du comptoir et dis au boucher : "Bonjour Jean, un boudin noir, s'il te plaît !"
-Sur le champ, Alexandre, me dit-il d'une joie toujours aussi agréable. Et voilà, Alexandre, un boudin noir, comme tu l'as demandé. Ça fera 4,20€, comme d'habitude !
Je lui donnai la monnaie et m'en alla en disant : Merci, Jean, à bientôt !

Je profitai donc de cette belle matinée ensoleillée pour aller me dégourdir les jambes dans le parc situé en face du boucher. Arrivé devant le parc, je pris une grosse bouffée d'oxygène pur et fis quelques pas avant de rejoindre, par hasard, un ami posé sur un banc, en train de contempler la fontaine du parc. Il me vit, je lui fis signe avec ma main gauche et m'installai à côté de lui.
Chris entama la discussion : "Ah, bonjour, Alexandre, comment va, vieux ?"
-Bien, bien, répondis-je, mais avec une arrière-pensée un peu douteuse. Le temps est magnifique pour marcher dans le parc, Chris.
-Alors, allons-y !
Nous fîmes quelques pas, puis, au bout d'un moment, quelque chose a attiré notre regard. Devant le cabinet du médecin, il y avait un petit peu de monde, ce qui paraissait pas commun dans ce petit village. Les gens qui attendaient avaient l'air faibles, presque dépourvus d'énergie. Ils avaient les yeux rouges vifs et saignaient souvent du nez. Moi et Chris, fûmes choqués de voir ça.

Je raccompagnai mon ami Chris chez lui, discutâmes une bonne petite demi-heure, puis je rentrai chez moi, dans le calme. De retour chez moi, je déjeunai tranquillement; avec une bonne soupe de légumes avec le boudin noir acheté ce matin, chez le boucher. Puis, je consacrai l'après-midi à l'entretien de mes champs tant importants. Dans cette région, la nuit tombe assez rapidement et donc, ce fut l'heure du souper. Je dînai paisiblement avec une succulente ratatouille, un bout de camembert bien odorant, et quelques abricots m'ont suffit, pour ce soir. Après ce délicieux dîner, je lus mon roman favori : Bel ami, du célèbre auteur, Guy de Maupassant. Le village tout entier s'endormit, et la nuit réservait bien des surprises..

_________________
Mes amis m'appellent LDG.
Mes proches m'appellent Max.
Les inconnus m'appellent parfois Loup, parfois Loup De Givre...
Mes ennemis appellent des renforts.

À vous de choisir.  Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Enfer de Messulith   Ven 25 Juil - 14:22

Merci, cher associé, je te propose de prendre le relais avec le 2ème chapitre Wink

Chapitre 2 :

Le village se réveillait.
Je m'étonnais que mon ami Chris ne soit pas venu chez moi déjeuner comme à nos habitudes.
Je décidais donc après avoir fini de manger d'aller voir chez lui.
Je me promenais dans les petites rues de Messulith. Ce petit village de campagne est vraiment sympathique.
J'arrivais chez mon ami. Je toquais à sa porte, personne ne répondit.
Je décidais d'entrer, il lui était peut-être arrivé quelque chose de grave …
Et là, justement …
Je criais. Tout le monde se précipitais pour venir voir.
La plupart des gens poussèrent un petit cri à la vue de cette scène macabre.
Le corps de Chris était allongé par terre, il trempait dans son propre sang.
Il avait on ne sait comment perdu un bras, sa tête était presque momifiée.
Les murs étaient ornés de sang. Moi même je ne reconnaîtrais pas mon amis s'il ne portait pas ce fameux bracelet que je lui avais offert pour son anniversaire.
Mais … Son bras n'était plus là. J'aurais juré l'avoir vu il y a à peine deux minutes.
-Où est son bras … ? Dis-je.
-Tu crois que c'est la chose la plus importante à régler pour l'instant ? Me rétorqua quelqu'un dans le foule que je n'arrivais pas à voir.
En effet, ce n'était pas la chose la plus importante. Nous nous retournions à cause d'un appel à l'aide de quelqu'un qui courrait vers nous.
Il boitait fortement, on pouvait voir qu'il était blessé vu le sang qui coulait. D'un coup, il tomba sèchement.
Je m'approchais lentement de son corps. Je tremblais de peur face à ce qui arrivait.
Il était raid mort.
Une flaque de sang commençait à entourer son cadavre, comme avec les autres.
Il puait la mort, nous ne comprenions pas pourquoi.
D'un coup, dans la foule, quelqu'un fut pris de convulsions. Tout le monde se tourna vers lui et recula un peu pour laisser place au docteur qui était au loin, et qui venait de comprendre la situation.
Il tomba à terre, remuant de tous les côtés.
Le docteur accourra vers lui. Du sang se mit à s'écouler de ses yeux, narines, oreilles et de sa bouche.
Les convulsions devenaient de plus en plus intenses, alors que le docteur ne savait que faire. La morphine qu'il venait de lui donner n'avait eu aucun effet. À croire que rien ne pouvait stopper sa mort.
-La mort vous rattrapera !! Cria le pauvre homme qui était au sol.
On entendit un ''poutch''. Il venait de mourir.
Nous nous apercevions que son T-shirt était emplis de sang vers le bas. Qu'avait-il pu encore lui arriver ...
Le docteur soulevait doucement le T-shirt avant de le rebaisser immédiatement, horrifié par ce qu'il venait de voir.
-Heure de la mort … dix heures dix-sept. Mes confrères, je crois que nous avons affaire à une épidémie très violente et inconnue. Je veux que tout ceux qui ressentaient les même symptômes qu'eux viennent me voir tout de suite à mon cabinet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Enfer de Messulith   Dim 27 Juil - 13:33

La suite avec le chapitre 3 Very Happy

Chapitre 3 :


Je reste scidéré au fait que mon ami Chris, soit mort. Mais le pire, c'est que personne ne sait comment et pourquoi. Je savais qu'il se passait des choses étranges dans le village, mais je ne pensais pas à ce point-là. Le village serait-il maudit..? Je trouvai la réponse à la bibliothèque du village, où je me rends habituellement le jeudi pour emprunter mes romans préférés. Arrivé à la bibliothèque, j'avais demandé à inspecter les archives, contenant les moindres détails du passé du village, semblerait-il. Certains articles n'étaient pas du tout intéréssants, comme le 14 septembre 1827, où le traiteur de l'époque a livré des produits de la région à la famille royale. À un moment donné, je tombai sur un article fort étrange. En effet, le vendredi 13 octobre 1756, une famille entière, née au village, fut massacrée devant la grande place du village. Je fus tout de suite intrigué par ce fait divers bouleversant, à cette époque. Il est dit dans l'article que le mur de l'église fut imprégné du sang de la famille massacrée, révèlant une phrase pour le moins troublante qui m'a tout de suite fait froid dans le dos. En effet, cette phrase disait : "Habitants de ce village, votre heure viendra ! La mort vous rattrapera !". Ce fut la même phrase qu'un habitant du village avait dit avant de mourir, hier. Je rangeai les archives à l'endroit convenu, puis quitta la bibliothèque, intrigué par ce que je venais de découvrir.

Quand je me retrouvai dehors, je vis des affiches disant qu'il y aura des cérémonies d'enterrement de prévues cet après-midi et demain matin. Je décidai d'y aller, pour comémorer la mémoire de mon ami Chris. Le cimetière du village se trouvait à l'extérieur du village. Quand je suis arrivé, beaucoup de monde était déjà présents, ils avaient tous les larmes aux yeux. La cérémonie commença avec un moment de silence. Je demandai alors au Père Variand d'entamer la cérémonie, qu'il accepta avec joie : "Comme ce fut si souvent le cas au cours de ta vie, c’est autour de toi que nous nous réunissons tous aujourd’hui, Chris. Epoux, Père, Parrain ou ami...tu as été tout cela pour nous et tu le resteras. L’énergie extraordinaire qui t’a animée tout au long de ton existence et qui, même dans la maladie, ne t’a pas quittée est à présent un trésor pour nous tous. C’est dans cette énergie que nous puisons pour faire face à ta disparition et au vide immense qui s’est installé en nous.La multitude des souvenirs qui s’entrechoquent dans notre tête est la preuve à la fois de l’importance que tu avais dans notre vie et de la richesse de ce que tu nous as apporté. Ta mère nous racontait que déjà petite, tu prenais des autres un soin particulier, qu’il s’agisse de ton entourage proche ou de rencontres plus éphémères.Cette peine que tu avais lorsque tu sentais la tristesse autour de toi, nous ne te la ferons pas aujourd’hui, Chris car nous voulons que d’où tu es, tu saches comme tu nous as rendus heureux. T’entendre chanter quand tu cuisinais, parler des heures avec tes amis, nous expliquer patiemment un devoir nous manquera infiniment…mais cette voix si unique et jamais plaintive restera pour toujours dans nos cœurs. Merci Chris, repose en paix et sois certain de toujours rester vivant en moi".

Dès que j'avais terminé mon discours qui m'a fondu en larmes, tout le monde se leva et a applaudi. Je pouvais être fier de moi. Le Père Variand prit alors la parole et nous priâmes tout ensemble, en mémoire de Chris. Puis, chaque habitant du village déposa un bouquet de fleurs au pied de son cercueil, qu'on enterra ensuite. Le cérémonie dura deux heures. Je pouvais enfin rentrer chez moi, confiant et en paix, comme mon ami Chris. Le soir, j'avais décidé de prier chaque jour, afin d'honorer la mémoire de mon ami, qui me manque terriblement.

Le lendemain, j'allai dans le parc du village car j'étais invité à une partie de pétanque, pour oublier ce qu'il s'était passé hier, même si on ne peut pas oublier ce genre d'évènements. Je fus surpris que le docteur y participait. Les heures passent, les rires s'accumulent, et je me retrouvai en demi-finale face au médecin. Après plusieurs tentatives, je fus contraint d'abandonner, le médecin est trop fort, il faut l'avouer. Après la compétition finie, Max le doc', comme on le surnomme, avait l'air pressé, et rentra aussitôt dans son cabinet. Il avait pas fini ses analyses. Prenons la place de Max, vous voulez bien..? J'étais très content d'avoir gagné cette compétition de pétanque mais le devoir m'appelait. J'étais sur une piste bien sérieuse concernant l'épidémie et les évènements d'hier. J'attendais les résultats microbiologiques. Je fus surpris par ce que je venais de découvrir. En effet, il s'agirait d'un virus encore jamais découvert, jusqu'à ce jour, très volatil, de forme hélicoïdale, ayant deux capsides. Je pris alors des notes sur ce que je venais de découvrir, mais je m'endormis plus qu'autre chose car il était presque minuit.
Revenir en haut Aller en bas
Loup De Givre
Chaman de WRP
avatar

Messages : 938
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 18
Localisation : Proche ...

MessageSujet: Re: L'Enfer de Messulith   Dim 27 Juil - 16:07

Hm ... *se réveille* Nein !

Chapitre 4 :


Je me réveillai sur mes notes en sursaut. Il était déjà midi !
Je me préparai de qui manger et retournai devant mon bureau où m'attendaient ce fameux livre ainsi que mes notes, avec des papiers partout autour.
J'observai ce que j'avais déjà écrit.
Rien. Un bon départ...
Je m'assis avec un petit sandwich à la main. Mais d'un coup, j'eus un moment d'absence.
Je repensai à ce qui s'était passé hier. D'un coup, une larme se mit à couler tout le long de ma joue qui portait encore la marque du bureau.
Quelqu'un toqua à la porte. Je séchai vite mes larmes et lui ouvra.
Max m'attendait devant.
-Que me vaut l'honneur de votre visite, doc' ?
-La bibliothécaire m'a dit que vous recherchiez des phénomènes étranges dans le passé étant en lien avec ce qui vient de se passer, c'est ça ?
-Oui, mais pourquoi le vous a-t-elle dit ? Dis-je d'un air étonné.
-En fait, je veux faire la même chose. Je suis venu vous rapporter les analyses.
-Ah, sup...
Avant que j'eus fini ma phrase il m'interrompit et m'attrapa la main.
-Je pense qu'il se passe des choses bizarres ici ! J'ai la conviction qu'un cadavre a bougé pendant que j'avais le dos tourné !
-Sorcellerie ?
-Je ne sais pas, mais j'ai un mauvais sentiment …
-Faudrait-il prévenir les autres ?
-Non, pas temps que nous n'avons pas de preuves concrètes.
-Bien. Montre-moi ce que vous avez trouvé.
Depuis tout à l'heure, il attendait devant la porte. Je le laissai donc entrer.
Il prit place à côté de moi.
-Regardez, il est dit ici qu'une famille avait été assassinée. Sur le mur cette phrase avait été écrite.
Le doc' prit le livre et lit, s'arrêta net, ouvrit grand les yeux et tomba presque à la renverse.
-Oh mon dieu…
-Quoi ?
L'ambiance devenait de plus en plus étrange.
-Cette phrase, le mort dans la foule avait dit la même, on me l'a rapporté.
-Oui, je sais.
-Demain, nous serons le treize, le vendredi treize.
Je venais de comprendre. Si tout ce qu'on disait avait un rapport, demain allait être un jour terrible.
-Il … Faut que je parte ! Dit le docteur soudainement affolé.
-Hm … Bien, soit.
J'ouvris la porte et le laissai partir tendis que certaines questions me venaient à l'esprit.
Je me rassis et finis mon casse-croûte tout en feuilletant le livre.
-Nanana .. Na na .. Oh !
Je me mis à serrer le livre si fort que les pages se froissaient. Ce que je venais de lire subjuguait toutes mes pensées. Les écrits de ce fameux Darc Faermak venaient de me glacer les os ...
En ce bel après-midi, la justice allait enfin être exercée sur le coupable de sept meurtres. […] Le meurtrier dit avant de se faire fusiller : « Peut-être que ma vie doit s'arrêter aujourd'hui, mais je reviendrai semer le chaos dans trois-cent ans ! Haha ! La mort vous rattrapera !! » Et les coups de feu fleurirent alors que cet immonde être s'écroula au sol, sans signe de vie.
-Nous sommes à trois-cent ans après cela !
Eh oui, je parlai tout seul, mais ça m'aidait à réaliser ce que je venais de découvrir.

Je n'étais plus chez moi. J'accourais avec le livre entre les mains vers chez le doc. Il ne travaillait pas aujourd'hui et n'était donc pas sur son lieu de travail, à la clinique.
Il n'était pas chez lui. Je laissai un mot devant sa porte pour signaler que j'avais fait une découverte fascinante mais horrible.

Je passai le reste de la journée au parc là où m'attendaient les canards pour me tenir compagnie pendant que je me perdais dans mes pensées …
Je rentrai chez moi le soir, pris un bon bain avant d'aller me coucher, exténuer. Je comptais en parler au doc' ce matin, sachant que tout indiquait qu'ils reviendrait l'après-midi.
Son histoire de cadavre qui bouge, je n'y croyait pas trop. Je pensai plutôt à des séries de meurtres toujours plus abominables les uns que les autres.
Mes yeux se fermaient, et l'ombre se chargea de me transporter dans le monde des rêves …


Niehehehehe! *se rendort*

_________________
Mes amis m'appellent LDG.
Mes proches m'appellent Max.
Les inconnus m'appellent parfois Loup, parfois Loup De Givre...
Mes ennemis appellent des renforts.

À vous de choisir.  Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Enfer de Messulith   Lun 28 Juil - 9:20

On t'en veux pas, LDG, c'est pas grave si t'es handicapé Wink ça se soigne Very Happy pas comme cette maladie qui ravage ce pauvre village de Messulith dont la suite est maintenant !

Chapitre 5 :

Durant mon sommeil, j'avais fais un rêve assez désirant. Dans ce rêve, je pouvais remonter le temps quand je voulais, où je voulais. Ainsi, grâce à ce don, j'ai pu remonter en l'an 800 afin d'empêcher Charlemagne d'inventer l'école et j'ai pu empêcher chacune des guerres du passé. Mais ce rêve a vite été interrompu par un bruit pour le moins troublant. Ce bruit venait de l'extérieur et s'arrêta net au bout de quelques secondes. Curieux, je décidai d'aller jeter un coup d'oeil dehors. Je pris ma veste et une lampe torche, puis j'allai voir dans le doute total. Tout le monde dormait, il n'y avait pas un chat, les rues étaient désertes. Seule la grande place était éclairée. J'avançais à grands pas quand tout à coup, je vis une silhouette au loin. Je ne distinguais pas son visage car elle portait une capuche, ou quelque chose dans le genre. Elle était accroupie, avec un cochon par terre, comme si elle le mangeait. Je commençai à frissonner, un léger vent glacial parcourait mon dos. Je commençais à trembler. Cette personne n'était pas clair. Par mégarde, je marchai sur un morceau de bois qui craqua bruyamment. La personne s'arrêta net, se leva, et me regarda droit dans les yeux, au loin. Dès que je vis son visage, je l'ai tout de suite reconnu et je fus sidéré. C'était Chris, mon meilleur ami. Il avait un couteau dans la main gauche plein de sang et un morceau de chair, provenant sûrement du cochon. Il s'approchait dangereusement vers moi, comme s'il allait me tuer. Son visage était couvert de sang, on aurait dit un revenant, comme dans les films d'horreur, mais là, c'était la réalité. Il me faisait vraiment flipper. Il marchait pas normalement, il boittait, on dirait. À ce moment-là, je savais que j'étais en danger. Je courus aussi vite que possible jusqu'à ma grange, où je range mes outils de jardinage. Chris, en revanche, continuait de marcher bizarrement, comme s'il était incapable de courir. Je pris alors la vieille hache de mon arrière grand-père, prisonnière des toiles d'araignées, qui n'avait pas servie depuis un bail, et un masque de chirurgie que j'avais trouvé par hasard, pour éviter que je sois à mon tour contaminé par ce mal étrange. Quand je me suis retourné, il était là, devant moi, le regard terrifiant, la chair décomposée, claquant des dents aussi rouges qu'un homard cuit. J'avais la chair de poule, c'était horrible !

Chris, mon meilleur ami, mort d'une maladie incurable, qu'on avait enterré l'avant-veille, se retrouve devant moi, debout, en décomposition, avec une hache à la main, voulant me tuer ? Pourtant, je ne rêve pas. Je commençai par le distraire, en laissant des cailloux derrière lui, ce qui l'a attiré de plein gré. Puis, avec ma hache, je le tranchai au niveau de l'abdomen, de manière horizontale. Je venais de couper en deux mon meilleur ami, enfin, si c'est lui. Pour être sûr qu'il n'aille pas plus loin, je lui ai coupé ses deux bras. J'ai failli vomir en voyant cette scène morbide. Du sang était éparpillé partout, sur la route, au moins jusqu'à l'épicier. Ainsi, j'ai pu m'enfuir et j'allai au cabinet du doc' pour l'avertir de cette rencontre macabre. Quand j'arrivai devant son cabinet, la porte était ouverte. J'ai trouvé cela tout de suite suspect. Toujours avec ma hache à la main, j'étais sur mes gardes. Le sol était couvert de sang, la pièce était sans dessus-dessous. Tout était renversé, comme si le doc' avait été cambriolé. Là, au pied de son bureau, je vis le doc', mort. À ce moment-là, je me suis dis que tout espoir était vain. J'avais le sentiment d'être seul au monde, pourtant ce n'est pas le cas. Il tenait dans sa main droite, les résultats de ses dernières analyses. Je sortis du cabinet et allai en haut de l'église, pour sonner les cloches, afin de réveiller tout le village. Quelques minutes plus tard, les habitants étaient dehors, se demandant ce qu'il se passait. Tous étaient regroupés autour de moi. Je demandai le silence et commençai : "Mes amis, l'heure est grave ! La maladie inconnue a encore fait des ravages, cette nuit. Le doc' Max est mort ! Désormais, il ne pourra plus nous aider. Il faisait des analyses sur ce mal qui sévit au village. Mais le pire, c'est que Chris, qu'on a enterré avant-hier, et bien, il est revenu sous une forme horrible. Il est devenu un sorte de revenant semant la terreur, ici. Mais ne vous inquiétez pas, j'ai pu l'immobiliser. Il gigote en ce moment même, par terre, près de la grande place, mais ne peut pas bouger. Mes amis, nous ne sommes pas en sécurité. Je sais, tout le monde a vécu ici pendant longtemps, mais le Mal approche à grands pas !"
-Que devons-nous faire, alors ? demanda le maire du village.
-Nous devons nous protéger de tout le monde. À partir de maintenant, chacun va vivre sa vie en solo car on ne sait pas si chacun de nous est contaminé ou pas. Ici même, certains le sont peut-être mais ne ressentent pas encore les symptômes que le doc' avait dits.
À ce moment-là, la foule a commencé à paniquer, des pleurs s'entendaient. Le maire a ensuite distribué des masques, comme le mien a chaque habitant, pour se protéger de la maladie incurable, pour le moment. Je retournai donc à mon manoir, barricadai mon domaine, et fis des gardes alternées afin de surveiller les alentours, mais vu que la nuit fut longue, le sommeil me rattrapa et je m'endormis dans l'espoir de me réveiller vivant, demain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Enfer de Messulith   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Enfer de Messulith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Upgrade Gilet D'Enfer
» Canon feu d'enfer / batterie tonnerre de feu
» L'Enfer du Jeu - 11/11/11 et suivant - Colomiers
» Oakdale, entre paradis et enfer..
» UNE JOURNEE EN ENFER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la communauté WRP :: Communauté WRP :: Les Récits-
Sauter vers: