Forum de la communauté WRP

Bienvenue sur le forum de la communauté WRP.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Dim 24 Fév - 22:21

Bien, comme promis, voici la toute première partie des pérégrinations d'un héros Aventurier Nain et de ses compagnons dans l'univers du Renouveau d'Azeroth!
Chaque Dimanche, une aventure paraîtra sur le forum! Donnez votre avis après avoir lu, si vous avez le temps  Wink

Chapitre 1

Notre histoire commence dans la région de Khaz Modan, patrie des Nains. Ces petits êtres bleus humanoïdes courtauds, amateurs de bière et de mécanique, vivent à peu près en paix, en dehors des bagarres de tavernes.

Mais quelque part, dans une mine désaffectée, un Nain ne vit pas aussi heureux qu'il voudrait l'être.

Faisant la même taille que ses compatriotes, il se démarque néanmoins par une tignasse noire, une barbe fournie de la même couleur, et une paire de lunettes de pilote de gyrocoptère qui semblent comme vissées sur ses yeux.

Il s'agit de Balzar Gachette.

Ce Nain vivait autrefois parmi les siens (c'est-à-dire la plupart du temps dans les tavernes), mais il s'ennuyait à mourir, même pendant les soirées (et journées!) de beuveries avec ses amis. La bière ne lui plaisait pas vraiment, les haches guère plus.

Une de ses connaissances, gênée de le voir constamment inactif et blasé de tout, l'emmena un jour dans un atelier d'ingénieurs.
Déjà, en apercevant les ouvriers qui construisaient tanks, canons, et autre appareils explosifs, une lueur d'intérêt s'allumait dans les yeux de Balzar. Il visita un peu l'atelier, et sur un plan de travail, il vit des armes à feu: Fusils, pistolets, revolvers, canons longs...

Il prit un pistolet, et tira sur une hélice de gyrocoptère, en cours de fabrication. A plus de 50 mètres de distance. L'hélice fut désintégrée par la balle explosive provenant de la trouvaille. Faisant fi des protestations des ingénieurs, Balzar Gachette, dont le nom de famille allait devenir justifié, s'empara d'un deuxième pistolet et tira derechef, sur une autre pale de l'infortuné gyrocoptère. Sous l'effet d'une cartouche incendiaire elle s'enflamma immédiatement.
Balzar regarda ses deux armes, et sourit. Il pensait avoir trouvé sa voie.
L'ami l'ayant emmené ici, pressé de quitter les lieux face à l'énervement des ingénieurs ('Arrêtez de tout faire péter! Comme si les prototypes défaillants ne suffisaient pas...!'), paya les deux armes dont Gachette refusait de se séparer et ne quitteront plus jamais son ceinturon, sauf pour tirer bien sûr, et avec son copain tout émoustillé de la découverte de sa nouvelle passion, quitta les lieux.

Les mois qui suivirent, Balzar Gachette défia tous les porteurs d'armes à feu de la région dans des défis d'adresse, et chaque fois il gagna. Il eut une certaine renommée, mais n'étant pas d'une famille connue, il resta solitaire, et son talent ne fut pas exploité. Et puis, au bout d'un moment, on finit par se lasser de l'imbattable Balzar Gachette et de son habileté au pistolet. Lui le premier: à quoi bon être le meilleur au flingue, si c'est pour ne trouver aucun adversaire à la hauteur, et donc aucun plaisir?

Notre Nain redevenu méconnu se morfondait de nouveau, errant dans les montagnes gelées, quand il trouva par hasard une grotte inexplorée. Sortant de sa mélancolie, il pénétra à l'intérieur, abattit toutes les bêtes sauvages qui se mettait en travers de son chemin, puis il fit la carte de la grotte entière.
Il avait trouvé sa vraie voie, que complétait à merveille sa première passion.
L'exploration.
Par la suite il chercha toutes les mines abandonnées, les grottes non répertoriées sur les cartes, passa au peigne fin toutes les forêts de Khaz Modan à la recherche de nouveautés.
Mais hélas, la région ne recèle que peu de secrets, du moins pas assez pour Balzar Gachette. Après avoir dressé une nouvelle carte complète de Khaz Modan, il sombra de nouveau dans l'ennui, et choisit de vivre à l'écart, dans cette vieille mine, en espérant que quelque chose arrive, en imaginant des terres inconnues, derrière les frontière du pays des Nains...
Il avait déjà tenté de fonder une équipe d'exploration, mais Balzar Gachette est complètement fauché, il faut du matériel, et seule la famille royale des Bronzebeard pourrait le fournir gratuitement.
Mais depuis l'apogée de ce satané Brann Bronzebeard, la royauté n'aide que les explorateurs étant noble de naissance! Et Balzar est aussi noble que le postérieur d'un Orc, et les Titans savent qu'un derrière d'Orc n'est pas empreint de noblesse!

Mais quelque chose allait sortir notre infortuné Nain de son ermitage et de sa déception...
.

Un jour, dans la salle du trône de Forgefer, capitale de Khaz Modan. Magni Bronzebeard, Roi des Nains, a une conversation animée avec un capitaine.

"-Mais, s'énerva Magni, ne me dis pas qu'on a pas un soldat disponible pour résoudre cette embrouille!
-Je suis au regret de vous affirmer que si, dit tristement le capitaine.
-On ne peut pas charger Brann ou Muradin de cette mission? insista le Roi des Nains.
-Muradin, commença le capitaine avec un ton qui montrait qu'il répétait la même chose depuis de longues minutes, est encore en exploration en Norfendre, et il ne répond pas aux messages que nous lui envoyons, et Brann est au centre de Kalimdor, en train d'essayer de sauver sa peau entre les conflits qui opposent les Orcs et les Elfes de la Nuit. Les nobles Nains ne se sentent pas concernés par le problème et disent fièrement qu'ils ne feront rien pour nous aider, et les soldats devant rester à leur poste en cas d'attaques, nous ne pouvons envoyer un nombre suffisant de guerriers pour un raid.
-Maudits Trolls! jura Magni, pourquoi fallait-il qu'ils descendent de leur montagne de l'Est pour nous voler les plans UNIQUES de l'Oméga Thor de Guerre..."

Un garde Nain apparut dans la salle, alla voir le capitaine, et lui chuchota quelques mots en lui donnant des papiers, s'inclina devant Magni, puis retourna d'où il venait.

"-Que se passe-t-il? demanda le Roi en voyant le visage du capitaine s'éclairer un peu.
-J'ai demandé au service des Armées si nous n'avions pas quelques soldats disponibles; expliqua le capitaine, ce n'est pas le cas, mais nous avons trouvé dans la liste des recrues potentielles ne faisant pas ou plus partie de l'armée un certain Balzar Gachette, ancien champion de tir, et qui est, pour autant que nous le sachions, inactif en ce moment. Mais il n'a ni titre de noblesse, ni grade militaire...
-Qu'importe! s'exclama Magni. Nous avons besoin d'aide, et nous prendrons ce qu'il y aura!"

Fin du Chapitre 1


Dernière édition par Wolfshadow le Dim 23 Mar - 17:56, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Lun 25 Fév - 8:51

Salut Wolf !
Tes histoires sont toujours aussi époustouflante !
Il faut avoir beaucoup d'imagination pour faire ce que tu fais ...
Je voulais juste te dire qu'il y a une petite faute de frappe derniere ligne de ton histoire:
"prerdronts" voila ^^" mais en tout cas, continue tes histoires car elles sont toujours aussi bien les unes que les autres !

En vous souhaitant de bonne vacances !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Lun 25 Fév - 14:13

Merci Swann!
Alors, je suis désolé si cette histoire est moins passionnante que ma nouvelle, mais j'ai fait ça hier soir, au retour des vacances, à l'arrache, et j'ai du terminer en catastrophe car j'avais mal géré mon temps et quand les parents m'ont vu sur l'ordi à 10h15, j'ai du finir très vite pour éviter que ça finisse en bain de sang, d'où la faute de frappe de la fin (que j'ai corrigé grâce à Swann).
N'hésitez pas à donner votre avis ou poser des questions! J'y répondrais avec plaisir!
Tous les Dimanches, un nouvel épisode, sauf si par zèle j'en rédige un deuxième dans la semaine, quelques fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Dim 3 Mar - 17:09

Chose promise, chose due!
La suite des Voyages de Balzar Gachette en Azeroth !

Chapitre 2

Balzar dormait sur sa vieille table en bois, dans sa vieille mine, avec son vieil oreiller et son récent mal de dos, quand un capitaine de l'armée pénétra dans l'endroit peu ragoûtant. Des vêtements usés, des cartes, des caisses traînaient un peu partout dans la mine, le tout recouvert d'une fine couche de poussière. Notre aspirant Aventurier sentit la présence d'un intrus, et instinctivement il se leva, saisit ses deux armes et les pointa sur le nouvel arrivant. Le capitaine Nain leva les mains, paniqué, et dit très vite:
"JesuislecapitaineduRoijeviensvouschercheronabesoindevous!"

Le Nain aux lunettes de pilote rangea lentement ses armes dans son ceinturon, décrypta les paroles de son visiteur inattendu et s'exclama: "Quoi ? Le Roi a besoin de moi?"
Le capitaine, un peu plus en confiance, continua avec nettement plus de calme.
"-Oui, pour une affaire importante de vol. Nous n'avons pas suffisamment de guerriers disponibles, on essaie de trouver de l'aide extérieure à l'armée... Et nous avons trouvé des traces de vos performances au tir... *regarde les cartes* Ainsi que dans le domaine de l'exploration. Je suis donc ici pour vous emmener devant le Roi, avec les autres. Vous serez bien entendu récompensé, si vous retrouvez l'objet volé."
-Alors ça marche, répondit simplement Balzar en mettant son équipement d'aventurier. Mais qui sont ces 'autres'?"

.

A l'entrée la salle d'armes du palais de Forgefer, Magni Bronzebeard regardait un peu de travers une quinzaine de ses sujets, éparpillés à travers la pièce, discutant, se chamaillant, tripotant le matériel accroché aux murs sans même prêter attention à leur Roi. Il soupira silencieusement. Ils avaient tous des allures de criminels, d'attardés ou de reclus de la société. Balzar, sans connaître l'opinion du Roi, pense de même, alors qu'il fait partie de ces Nains rejetés.

"SILENCE! hurla le capitaine. EN LIGNE ET AU GARDE-A-VOUS!"
Surpris par cette démonstration de puissance vocale, ils s'alignèrent et réalisèrent une parodie de garde-à-vous, inhabitués (ou déshabitués) au code militaire pour la plupart. Balzar Gachette consentit à rejoindre la ligne avec les autres, pour faire bon effet, et fit semblant d'être appliqué en prenant la position que l'on lui demandait. Il n'avait de rigueur que pour le tir et l'exploration, pas pour le protocole militaire.

Se contentant de ce semblant d'ordre, Magni s'approcha d'eux et prit la parole:
"-Nains, vos origines sont diverses. Vous venez de prisons, de garnisons, d'endroits totalement perdus *Il lança un regard significatif à Balzar, qui le soutint sans peine*... Vous n'avez plus d'avenir, vous êtes condamnés à vivre comme des reclus, des prisonniers *les quelques criminels présents chuchotèrent avec mécontentement, mais se turent quand le Roi reprit la parole*. Mais vous avez une chance de vous racheter, d'avoir une nouvelle vie. Pour cela, il vous faudra servir la famille Bronzebeard *Quelques objections*, qui vous donnera ce que vous désirez si vous réussissez une mission *Quelques 'Ha!' approbateurs*. Du moins dans la mesure de ses moyens, acheva le Roi presque dans un murmure.
-Quelle est la mission? demanda une voix."
Tout le monde se tourna vers Balzar.
"Hum, au moins on en a un qui perd pas le Nord, dit Magni. Des Trolls des neiges nous ont volé des... Hum, des plans importants, d'un... Appareil. Je souhaiterais que vous les retrouviez, et que vous faîtes passer aux Trolls l'envie de recommencer. Ils sont situés dans leur montagne, à l'Est..."
-Au Nord-Est, interrompit Balzar."

Encore une fois, il suscita toute l'attention. Le Roi était totalement interloqué de s'être fait couper la parole.
"-C'est une idée fausse qu'ont les gens d'appeler cet endroit la Montagne de l'Est, continua calmement Balzar Gachette. En fait, elle est située plus au Nord que la plupart des villes et villages de Khaz Modan. Même s'il est indéniable qu'elle se place également à l'Est."
Grand silence. Le capitaine le rompit en disant: ''En effet il ne perd pas le Nord."
"Bon, fit Balzar. J'y vais" Et il commença à se diriger vers la sortie de la salle d'armes.
"Hem, l'interpella le capitaine, vous allez où?"
"Bah, accomplir la mission. On va pas attendre 300 ans, non?"
"Mais, s'opposa le capitaine, vous devez partir avec toute la troupe, et vous équiper plus que ça pour l'expédition !"
"De un, j'suis déjà équipé, expliqua Balzar, de deux, cette bande de boulets ne ferait que me ralentir. A toute à l'heure. N'oubliez pas que vous devrez me récompenser"

Et il sortit, laissant tout le monde sur le carreau, stupéfait.
"-Ho le salaud, commenta brièvement un fusiller avec une cicatrice jaunâtre sur la joue, avant de cracher sur le sol.
-Hé, mais s'il y arrive tout seul, ce dingue, fit un autre tireur en tenant le capitaine par le bras, il va être le seul à récupérer le fric?
-Hey, mais c'est trop injuste! s'exclama un guerrier aux cheveux blancs
-Calmez-vous! ordonna le capitaine"
Peine perdue. Deux secondes plus tard, les quatorze Nains restants se bagarraient, le capitaine essayait en vain de les calmer, avec l'aide de la garde, dont l'arrivée ne fit qu'empirer les choses, et Magni Bronzebeard resta paralysé, encore sous le choc d'avoir été interrompu par l'un de ses sujets.

.

Pfff, quelle bande de débiles! pensa Balzar en s'approchant de la montagne de l'Est... Euh non, pardon, du Nord-Est *le narrateur pousse sur le côté le pistolet pointé sur lui*. Je vais leur prouver que j'peux m'débrouiller tout seul ! Après, je demanderai du pognon, du matos pour explorer et des compagnons dignes de ce nom ! Jamais je ne m'aventurerai où que ce soit avec cette brochette d'idiots.
Plongé dans ses pensées, notre Explorateur arriva aux abords d'une grotte de Trolls. Il s'embusqua parmi un bosquet gelé à proximité du lieu, et observa les alentours.

Une dizaine de ces êtres à la peau bleue et dotés de défenses mangeait, ou plutôt bâfraient, autour d'un sanglier à la broche sur le feu(Astérix est lààààà!). L'un d'entre eux était occupé à tourner et retourner une liasse de papiers couverts de schémas et annotations illisibles pour un œil non-averti (et à vrai dire même pour un œil averti), ayant visiblement l'air de ne pas piger quoi que ce soit de ce qu'il lisait.

"Voilà la cible!" s'exclama à voix basse Balzar. Il s'approcha en rampant de la grotte, longea les murs, sans se faire repérer par les Trolls des neiges, toute leur attention prise par le festin. Notre courageux (et inconscient) Nain se glissa derrière le Troll possédant les plans, et lui asséna un violent coup de crosse d'un de ses pistolets sur la caboche. L'infortuné cligna des yeux, étonné, et s'effondra en laissant tomber les plans de l'Oméga-Thor de Guerre sur les restes d'un cuissot de sanglier, sans connaissance. Le Nain récupéra les plans, se faufila hors de la caverne, et prit la direction de Forgefer, en sifflant. Au bout d'une trentaine de secondes, il s'arrêta, s'exclama en se tenant le dessus de la tête avec une main :"Miiiiiince, l'expédition punitive!" et fit demi-tour en armant ses pistolets.

Ce jour-là, une dizaine de Trolls des neiges se firent littéralement exploser par un furieux de la gâchette, et curieusement leurs voisins des autres grottes n'éprouvèrent pas l'envie de les aider. Et encore moins celle d'aller refaire un raid dans la capitale des petits blancs pour piquer des feuilles de papiers incompréhensibles.

.

Dans la salle d'armes du palais de Forgefer, les choses s'étaient enfin calmées. Un groupe de Nains ligotés regardait sombrement les gardes qui les avaient finalement maîtrisés. Le capitaine s'approcha d'eux et commença d'un ton menaçant: ''Bon, maintenant, vous allez m'écouter! Le type qui vient de partir il y a une heure va sûrement se faire tuer, et à présent vous...''
Il fut interrompu par Magni Bronzebeard, qui venait de sortir de son état de choc:
''PERSONNE NE ME COUPE LA PAROLE! JAMAIS! ON DOIT TOUJOURS M’ÉCOUTER JUSQU'AU...''
Et encore une fois, on lui coupa la parole.
"C'est bon, les voilà, vos papiers, dit fièrement ce sacré Gachette en jetant les plans de l'Oméga-Thor aux pieds du Roi. Alors pour la récompense je voudrais..."
Il remarqua les expressions médusées et incrédules sur les visages de tous les Nains présents dans la pièce. Les gardes, juraient intérieurement de toutes leurs forces contre ce gars qui sortait et entrait du palais comme dans une mine, et qui allait sûrement être la cause d'une baisse de salaire et de tours de garde supplémentaires.
"Oui, affirma Balzar en pensant deviner la cause de l'émoi de tout ce monde qui le regardait.
Les taches, c'est de la graisse de sanglier. Cuit à la broche."
Fin du chapitre 2

Notre héros, Balzar Gachette.


Dernière édition par Wolfshadow le Lun 24 Mar - 19:38, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Dim 3 Mar - 23:39

Salut Wolf !
tes histoires me font toujours aussi plaisir, mais encore une faute de frappe !
" Ils tous ont des allures de criminels" 2eme paragraphes 4eme lignes !
A part ca, rien d'allarmant en attendant la suite impatiament !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Lun 4 Mar - 21:16

(faute corrigée)
Merci pour tes remarques et ton soutien, swann! Ça évite que l'histoire reste trop longtemps 'un chapitre presque parfait'!
Et je suis ravi te voir que ça te plait! je continuerai à écrire avec assiduité!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Dim 10 Mar - 17:16

J'annonce un certain retard pour les aventures de Balzar Gachette. En effet, je viens de calculer, et de remarquer par deux fois que pour mettre à jour ma nouvelle et l'histoire de Balzar, je prenais 2 à 3 heures par Dimanche. Le dernier jour du week-end, c'est quand même excessif, surtout que j'ai plusieurs autres choses à faire IRL, pour ne pas citer les devoirs de lycée.
Donc, je vais alterner: un dimanche ce sera la suite de ma nouvelle pour ceux qui m'ont donné leur e-mail, un autre ce sera au tour de Balzar de vivre de nouvelles aventures.
Merci de votre écoute et de votre compréhension!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Dim 17 Mar - 12:37

Chapitre 3

Dans le salle du trône de Forgefer, trois Nains sont présents. Le Roi Magni Bronzebeard est assis sur son haut siège de pierre, avec un air pensif (le Nain, pas le trône). A sa droite, son conseiller, le Capitaine, essaie d'obtenir d'un troisième courtaud équipé d'un chapeau usé et de lunettes de pilote des informations. Il s'agit bien sûr de Balzar Gachette. Ce dernier fait un rapport plus détaillé que le précédent au Capitaine, quant à son expédition dans la Montagne de l'Est -Non, du Nord-Est- pour récupérer les plans de l'Oméga Thor de Guerre. Mais les actions et réactions de Balzar lors de son aventure semblent tellement incohérentes au Capitaine que ce dernier ne comprend toujours pas exactement le déroulement de l'expédition en solitaire de l'aspirant-explorateur, qui en quelques heures a récupéré les plans pendant que les autres membres censés l'accompagner se bagarraient entre eux et avec les gardes du palais de Forgefer.
"-Bon, dit le Capitaine en se massant les tempes, en tous cas vous avez accompli la mission qui vous était assignée, et de ce fait, vous pouvez demander une récompense. Que désiriez-vous avoir, Balzar Gachette? De l'or, des armes, des terres...?
-Ho, répondit Balzar, je ne demande que votre considération..."
Le Capitaine, étonné, soupira néanmoins de soulagement en voyant que l'original ne demandait pas grand-chose.
"-... Ainsi que des vivres, un vaisseau, un équipage, et du matériel d'exploration, énuméra simplement l'autre Nain.
-QUOI? s'exclama soudain Magni, sortant de son mutisme. Mais c'est l'équivalent d'une véritable fortune que vous me demandez là! On a déjà des explorateurs, je vois pas pourquoi on en financerait d'autres; et je ne vous laisserait même pas un larbin à votre commandement! Étant donné votre comportement envers moi, c'est déjà énorme de vous proposer des pièces d'or!
-Comment? commença à s'énerver notre héros. Je m'suis décarcassé à retrouver vos fichus papiers dans une grotte de Trolls, vous aviez promis une récompense que j'pourrais choisir, et là, vous m'la refusez?
-Attendez! s'interposa le Capitaine, tentant de désamorcer le conflit qui promettait de devenir légendaire dans l'histoire de Khaz Modan. Sire, Mr Gachette, nous pourrions nous arranger... Nous avons un vieux bateau volant, l'Entreprise, qui ne nous sert plus et que l'on pourrait donner en guise de compensation au tireur ci-présent...
-Et les hommes? Et le matériel? demandèrent simultanément Magni et Balzar.
-Hé bien, nous avons des ressources inutilisées dans les caves du palais que nous pourrions céder, proposa le diplomatique conseiller. Et pour les hommes... Il reste ceux qui étaient censés vous accompagner dans votre première mission..."
Balzar devint tout rouge, et se mit à protester avec véhémence. Le Roi également prit une teinte intéressante, énervé à la fois de voir son conseiller aller contre son gré en essayant de ménager le Nain au chapeau, à la fois de le voir faire preuve d'une ingéniosité supérieure à la sienne en refourguant au quémandeur tout ce qui était un poids pour Forgefer.
"TAISEZ-VOUS! hurla-t-il d'une voix puissante qui fit taire Balzar. Je vais me plier aux conseils du Capitaine, continua-t-il en trébuchant sur ces mots. Vous aurez l'Entreprise, le matériel inutilisé et la bande de cinglés qui croupit en ce moment-même dans les geôles. Mais puisque tu sembles si prévenant envers ce Balzar Gachette, fit le Roi en désignant le Capitaine d'un sourire mauvais, je te charge en mon nom de le suivre partout dans ses déplacements et de surveiller ses faits et gestes!"
Le Capitaine devint très pâle, et Balzar agonit Magni d'injures. Au bout de sa patience (assez faible au demeurant), le Roi des Nains appela la garde et fit mettre à la porte du palais Balzar, le Capitaine et l'équipe d'inadaptés qui allaient leur servir d'équipage d'exploration.

.

Quelques heures plus tard, après avoir tambouriné en vain sur la porte du palais quelques dizaines de minutes (Balzar a au moins un point commun avec ses compatriotes: il est têtu), notre héros se résolut à aller trouver l'Entreprise. Devant lui le Capitaine le guidait à la sortie de la ville ('Le Roi a fait transporter le vaisseau devant Forgefer, on dirait qu'il veut qu'on parte très vite', disait l'ex-conseiller), et dans son dos la petite troupe traînaient les pieds. Ils arrivèrent à l'extérieur des murs de la cité (mystérieusement les portes se refermèrent très vite derrière eux), et ils virent un grand vaisseau de transport Nain, et autour de nombreuses caisses de différentes tailles.
Balzar se précipita vers l'Entreprise, un sourire aux lèvres. L'engin était un moyen de transport classique et répandu chez les Nains. Il ressemblait à un bateau, mais sans mât ni voiles. Sur le pont se trouvait une grande structure en bois rectangulaire, servant à la fois de cabine de pilotage, de cuisine et de dortoir. A l'avant, la coque était inspirée de celle des navires de guerre navals; elle était surmonté d'une proue en forme de tête d'aigle. Ces deux éléments étaient en or. Juste au dessus de l'effigie, il y avait deux lance-missiles. Sur chaque côté de l'appareil se trouvaient une lignée de trois canons. Enfin, à l'avant comme à l'arrière, deux paires d'hélices de machines volantes, pour le moment inertes, étaient prêtes à mouvoir le grand navire dans les cieux. Il était encore sur le sol, mais dominaient les Nains d'au moins 15 mètres.
"-Hum, il n'est pas si mal que ça, finalement, dit Balzar d'un air appréciateur. Je m'attendais à bien pire, venant de vous."
Le Capitaine sifflota.
"-Je dois vous révéler, avoua le Capitaine, que l'Entreprise n'est pas un si vieux vaisseau que ça. Enfin, je veux dire qu'il n'est pas inutilisé depuis des lustres, comme je l'ai prétendu devant vous tout à l'heure. En fait, je le fais entretenir en secret, et quelques fois je prends la barre, et je m'envole quelques heures...
-Il marche bien, c'est déjà ça, le coupa l'aventurier, qui n'en n'avait cure. Puisque que tu sais le piloter, tu seras à la barre. Je serais moi même le navigateur, et tu devras suivre mes instructions à la lettre. Vous aussi d'ailleurs, ajouta Balzar en s'adressant à la bande de brutes qui flânait derrière lui. Allez, on se bouge! Chargez-moi ces caisses!"
En bougonnant les quatorze autres Nains formant l'équipage se mirent au travail. L'aventurier et le Capitaine, qui automatiquement s'était imposé comme le second de Balzar (les vieilles habitudes persistent toujours), inspectèrent le contenus des caisses, et se désolèrent de voir qu'en effet il s'agissait cette fois-ci de matériel vieux et inutilisé depuis des années, contrairement au vaisseau. Pistolets et haches rouillées, plaques de métal tordues, munitions éparpillées et poussiéreuses, biscuits secs durs comme du bois, de ce côté là ils n'étaient pas gâtés. Mais ils ne se découragèrent pas, et se dirent qu'ils compenseraient le manque de vivre en chassant. Une fois tout le chargement à bord, et l'équipage à son poste (Balzar s'inquiétait un peu, car la majeure partie de sa troupe ne connaissait rien aux vaisseaux et à la mécanique), on fit marcher les moteurs, et l'Entreprise entama enfin son voyage.

.

Le vaisseau quitta Khaz Modan par l'Est, puis prit la direction du Nord. Balzar, à l'avant du bâtiment, n'avait donné aucune destination précise, et se contentait pour l'instant de savourer la sensation de l'air fouettant son visage, comme un rêve réalisé. Néanmoins un peu gâché par la bande de crapules qui lui servaient d'équipage, et étant la cause d'une embardée du vaisseau, qui faillit faire chuter Balzar dans le vide. Il insulta un peu tout le monde, en donnant en même temps des conseils, et se perdit de nouveau dans la contemplation du ciel. Mais quelques minutes plus tard, en longeant les Terres Foudroyées...
"-Mais... fit Balzar en plissant les yeux. Bon sang, c'est un dragon!"
A l'horizon, une tâche floue le devenait de moins en moins en se rapprochant à toute vitesse. En quelques dizaines de secondes, un énorme Dragon rouge, de la taille de l'Entreprise, fut à quelques dizaines de mètres du navire volant.
"Tous à vos postes de combat! beugla l'aventurier en se dirigeant vers la barre. Capitaine, tournez à tribord!"
Dans un chaos total, les Nains désignés s'installèrent derrière les canons et les lance-missiles et se mirent à tirer au hasard, pendant que l'Entreprise tournait vers la droite. Le Dragon esquiva facilement ces tirs désordonnées, et cracha une gerbe de feu vert qui réduit en cendres un infortuné tireur et une petite partie du pont.
"Arrêtez de tirer et planquez-vous! hurla Balzar"
L'équipage obéit avec plaisir et fonça dans la soute. Pendant ce temps, la créature volante tourna autour du vaisseau, et avec amusement arracha un morceau de la cabine d'un coup de griffe.
"-Il faut que vous alliez tirer sur cette bête! dit le Capitaine, à la barre.
-Non! protesta Balzar. J'dois rester ici pour donner les instructions!"
Quelqu'un toqua à la porte de la cabine. Les deux Nains se regardèrent, étonnés, et Balzar alla ouvrir la porte. Un membre de l'équipage, un fusilier pour être précis, entra dans la cabine d'un air tranquille.
"-T'es pas allé te planquer avec les autres? demanda le maître du vaisseau
-Non, je me suis dit que je pourrai être utile, répondit nonchalamment le fusilier."
Il avait une cape rouge, une barbe blanche et une fine cicatrice sur la joue droite.
"-Je m'appelle Joe Smith, se présenta le Nain tranquille. J'ai entendu dire que vous tirez assez bien, avec vos mousquets. Ça vous dit d'aller descendre le lézard qui plane, dehors?"
Balzar regarda le Capitaine, puis Joe.
"-Capitaine, zigzaguez vers le Nord et essayez d'éviter les attaques du dragon. Nous, on va voir ce qu'on peut faire."
Le Capitaine acquiesça, et se concentra sur la barre pour exécuter les manœuvres nécessaires.
"-Bon, t'as un plan? continua l'aventurier en s'adressant à Joe.
-J'ai eu une petite idée, répondit Joe en sortant plusieurs cordes entrelacées d'une besace accrochée à sa taille. En utilisant le bazar qui était dans les caisses, je me suis fait quelques filets à crochets d'acier. Je propose que vous fassiez diversion en harcelant le dragon, pendant que je propulserai, grâce à mon fusil, ces filets sur les membres moteurs de la bête."
Balzar prit quelques secondes pour analyser et visualiser le plan, puis il hocha la tête. Lui et Joe sortirent sur le pont. L'intrépide explorateur hurla sur le Dragon, pendant que le fusilier à la cicatrice fit rentrer ses filets dans le canon de son arme. La créature remarqua Balzar, et en se léchant les babines elle chercha à le croquer. Elle n'avala que quelques planches du pont, le Nain ayant fait une roulade sur le côté. Avant qu'elle ait eu le temps de relever la tête, l'aventurier enfourna son pistolet à cartouches explosives dans la gueule du monstre, et vida son chargeur. Le Dragon hurla de douleur, en crachant quelques crocs ensanglantés, et releva la tête en arrière. Joe, ayant parfaitement anticipé la réaction du prédateur devenu proie, pressa la détente, et quatre filets, poussés par l'explosion ayant eu lieu dans les entrailles du fusil surpuissant (et sûrement customisé), furent éjectés du canon vers le point précis où la tête du Dragon venait de reculer, et s'enroulèrent autour de son crâne et de son cou. Les crochets s'enfoncèrent dans ses écailles, et les cordes bloquèrent ses vertèbres et ses mâchoires. Mais Joe Smith est un Nain encore plus ingénieux que ce qu'il en à l'air. Il a également intégré à ses filets des poids de plusieurs dizaines de kilos. Le Dragon rouge, avec une charge supplémentaire d'une centaine de kilos collée à l'avant de son corps, tenta de lutter contre la gravité et battit de ses ailes de toutes ses forces, tout en essayant de se libérer.
Comme dans beaucoup de cas similaires, ce fut la gravité qui gagna.
Balzar Gachette et Joe Smith, soudain assez proches, regardèrent côte à côte tomber la bête provenant des Terres Foudroyées, et s'empaler sur une forêt de pins.
Les deux Nains échangèrent un regard profond, qui voulait dire: Bien joué, partenaire.
"-Bon, tu vas chercher les autres? demanda Balzar après un moment de silence.
-Pas de soucis, fit Joe en descendant dans la soute."
Puis, Balzar rentra dans la cabine éventrée, et dit au Capitaine:
"-Fais nous atterrir près de la forêt, le Dragon s'est crashé là-bas.
-Mais, pourquoi donc? questionna le Capitaine, encore stupéfait de l'exploit du maître de bord.
-On avait pas dit qu'on avait des problèmes de vivres? rétorqua Balzar. Allez, on va trouver le cadavre de ce mastodonte, et crois-moi pendant pas mal de temps on va manger autre chose que des biscuits secs!"
Fin du Chapitre 3



L'Entreprise, le vaisseau de Balzar Gachette l'explorateur.


Dernière édition par Wolfshadow le Dim 5 Jan - 15:01, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Jeu 21 Mar - 18:02

Merci encore à toi pour ce court chapitre !
Vivement que Balzar Gachette parte en éxploration pour encore plus d'aventure !!!
En ésperant que Dimanche sera vite la ^^".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Dim 24 Mar - 13:33

Le chapitre est fini! 1er affrontement de Balzar Gachette face aux dangers de l'exploration!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Mer 3 Juil - 14:11

Chapitre 4, première partie

Haut dans le ciel, le vaisseau de Balzar, l'Entreprise, poursuivit sa route vers le nord. L'équipage des Nains (dont Balzar et le Capitaine), dont l'effectif était passé de 16 à 15 après la combustion spontanée d'un pauvre bougre lors d'une attaque de dragon, commençait à mieux maîtriser l'engin. A présent, il volait presque droit, et d'une vitesse quasiment régulière.
''-Hep, y'a un village en vue! s'écria la vigie, un guerrier à barbe blanche et à hache grise.
-Ça sert à rien de me l'dire si t'es pas fichu de me préciser la distance! s'énerva l'explorateur.
-Euh... J'dirais que c'est à 5 minutes de vol, fit le guerrier, penaud''
Balzar Gachette avait gagné le respect de ses hommes, depuis qu'il avait défait le dragon rouge, avec Joe Smith.
''-Bon, j'espère que tu t'es pas trop planté, dit le maître du vaisseau, sans pour autant se faire d'illusions. Tu t'appelles comment, déjà?
-Flint Berd!''
Le manieur de mousquets avait encore du mal à se rappeler des noms de toute sa bande d'exilés. Seuls lui restaient en tête celui de Joe Smith, le fusilier d'élite qui l'avait fortement aidé à descendre le lézard volant; et celui du Capitaine... Dont personne ne connaissait le vrai nom, en fait, réalisa-t-il.
''-Qu'est-ce qu'on fait? demanda Joe Smith, interrompant le flux de ses pensées en surgissant derrière son dos.
-Mmm, on va atterrir sur la place principale de ce bled, répondit l'autre, pas plus perturbé que ça par l'apparition de Joe, discutailler un peu avec les habitants, pour voir si y'a pas des endroits intéressants à explorer aux alentours, et se reposer un peu. Capitaine! Prépare-toi à exécuter les manœuvres d'atterrissage! On va un peu visiter le village, devant!''
Le Capitaine, de sa cabine, fit signe qu'il avait compris, et saisit plus fermement la barre.

.

Quelques minutes plus tard, ils étaient juste au-dessus du village. Des Humains levaient la tête et regardaient, en pointant du doigt, l'Entreprise d'un air curieux. Balzar se pencha par-dessus le pont, et leur cria de faire place. Puis, le temps d'une ou deux manœuvres du Capitaine, l'Entreprise se posa sur la grande-place, et ses moteurs s'éteignirent. Une fois à terre, l'équipage, ayant entendu parler de la période de repos, se dispersa dans la ville sans attendre la permission de l'explorateur, et la couleur de ce dernier commençant à virer au rouge, Joe le calma en lui signalant qu'après s'être diverti, les membres seraient plus réceptifs aux ordres. Néanmoins, Balzar Gachette reporta sa frustration sur Flint Berd, qui descendait de la proue, en lui imposant de garder le vaisseau. En râlant, le guerrier se mit à patrouiller sur le pont en traînant les pieds. Le Capitaine rejoignit son chef et Joe Smith, les trois s'apprêtèrent à aller vers les villageois curieux, quand un fantassin ensanglanté arriva en courant sur la place, et s'effondra en hurlant: 'Les Orcs Corrompus!'. Tous les habitants partirent se cacher, en panique, et les trois Nains se retrouvèrent seuls. Le Capitaine s'accroupit près de l'Humain au sol pour lui apporter son aide, mais Joe lui lança un 'Laisse tomber, il est cané, vu l'état dans lequel il est' avant de se tourner vers Balzar, ce qui n'empêcha pas le Capitaine de tâter son pouls, puis de lui clore les yeux, faisant ainsi preuve de respect envers les morts étrangers, qualité rare chez les Nains. Des bruits de combat commençaient à se faire entendre.
''-Hé, Joe, commença Balzar, les autres gars de l'Entreprise sont bien tous partis on ne sait où dans ce fichu bled?
-Hun-hun, confirma le fusilier. Il reste juste Flint, sur le pont du vaisseau.
-Dis-moi, Capitaine, poursuivit Balzar en se massant le haut du nez, la tête baissée, il te faudrait combien de temps pour faire redémarrer les moteurs?
-Tout seul? Au moins une heure, répondit le Capitaine.''
Grand silence.
''Et merde!''

.


Le Fusilier Joe Smith, membre d'équipage de l'Entreprise.


Dernière édition par Wolfshadow le Dim 5 Jan - 15:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Jeu 4 Juil - 10:59

Chapitre 4, Deuxième partie

La tête de l'Orc Corrompu explosa à l'impact de la balle. Le sang gicla, mais il se confondait avec sa peau rougeâtre.
Le hardi explorateur rechargea, tout en se dirigeant vers l'entrée Sud du village. Le fusilier l'accompagnait en descendant tous les Orcs qui apparaissaient. Sur le chemin, des corps gisaient un peu partout, aussi bien des assaillants que des assiégés. De temps en temps, un soldat Humain sortait de sa cachette, et accompagnait les deux Nains avec ardeur, mais en restant derrière par prudence. Enfin, par couardise plutôt, même si le mot 'prudence' sera noté dans le rapport, à la fin de la bataille (Ha, la milice Humaine...).
De ce fait, il y avait derrière les deux explorateurs une petite troupe hétéroclite d'une dizaine de soldats, archers et lanciers. Avec ce soutien, ils refoulaient les Orcs, principalement des Grunts, guerriers spécialisés dans le combat direct, de plus en plus vers le Sud.
''-On arrive bientôt à la limite du village ? hurla Balzar Gachette aux rescapés de la milice.
-Oui, nous y serons bientôt ! Mais il y a un problème !
-Quoi donc? demanda le Nain, en continuant de galoper et de tirer sur les troupes ennemies.
-A force de repousser les Orcs, ils vont finir par rejoindre la première ligne du front ! Et là, les gardes restants vont être pris en tenaille entre la deuxième vague d'attaque des Orcs et celle-ci!
-Attendez un instant, s'exclama Balzar, la première vague est passée en laissant des Humains en vie derrière elle ?
-Oui, ils se sont précipités dans le village, pendant que les suivants surgissaient une minute après pour retenir les soldats qui poursuivaient ceux ayant traversé les lignes !
-Mais quel mic-mac ! jura Balzar. Tant pis pour les gardes, on va...
-Pas d'inquiétude pour eux, intervint Joe Smith. Je pars leur dire de se planquer.''
Sur ces paroles, il piqua un sprint, tira une rafale de balles explosives sur la masse d'Orcs, se faufila parmi eux (en faisant quelques croche-patte en passant), et disparut au loin.
Pendant qu'ils progressaient, Balzar se mit à regretter la présence du Capitaine à ses côtés. D'un accord tacite, il était devenu son lieutenant (et Joe Smith n'était-il pas en train de le devenir aussi ?), et il donnait souvent de bons conseils. Mais là, il était resté en arrière, pour rassembler l'équipage dispersé et faire redémarrer l'Entreprise.
Après quelques minutes de combat, où la milice fut bien obligée de combattre les Orcs au corps-à-corps, Jon n'étant plus avec Balzar pour les contenir, la petite troupe atteignit la ligne de front, où des archers et des chevaucheurs de loups ennemis débattaient, l'air perplexe, entre deux tours de garde en flammes. Nulle trace ni des gardes, ni du fusilier.
En voyant leurs camarades de la première vague se faire repousser par la troupe de Balzar, les Orcs de la deuxième vague se joignirent à eux, et l'explorateur, avec une quinzaine de membres de la milice massés derrière lui, se retrouva face à une trentaine d'Orcs rameutés, déchaînés, parés pour la contre-offensive. Trois humains de Balzar s'éclipsèrent discrètement, à reculons (Ha, la milice Humaine...).
Les autres auraient sûrement suivi s'ils avaient eu le temps de le remarquer, car derrière la troupe d'Orcs, Joe, avec une dizaine de fantassins, les attaqua par derrière. Balzar poussa un cri de guerre, et avec la milice se jeta dans le mêlée prêter main-forte aux gardes rassemblés par Joe.

.

Les deux camp se séparèrent, laissant derrière eux des tas de morts. Des deux côtés, les effectifs avaient été réduits de moitié.
''-On va y arriver ? demanda désespérément un soldat Humain.
-J'pense, ouais, répondit l'explorateur calmement. Si vous vous débandez pas, on devrait en finir assez vite.
-Ils ont l'air d'hésiter, fit remarquer Joe. ''
Un fantassin du village déboula derrière les forces de Balzar.
''-Au secours ! Il nous faut de l'aide ! Les Bandits, profitant du chaos, attaquent l'entrée Nord-Est ! Ils sont en train de tout piller et brûler sur leur passage !
-Mais c'est pas possible d'avoir autant d'ennemis ! fulmina l'explorateur. Joe ! Accompagne ce gars-là jusqu'aux bandits, et essaie de récupérer des gens à nous et le Capitaine en cours de route !''
Joe Smith acquiesça, et partir à toute berzingue vers le nord-est, le fantassin sur ses talons.
Les Orcs, voyant partir le mortel fusilier d'élite, se jetèrent sur les défenseurs avec plus d'audace. Le combat s'éternisait, quelques décès de plus des deux côtés. Puis, un sifflement se fit entendre. Il provenait d'un archer ennemi. Tout le monde se figea, et au loin apparu, dans le ciel...
''Bordel !'', jura Balzar, ''Encore ?!''.
Devant lui, les Orcs souriaient de tous leurs crocs.
Derrière lui, les survivants commençaient à s'enfuir en hurlant (Ha, la milice Humaine...).
Et en lui, il sentit ses tripes se nouer.
''C'est mal barré.''

.



Un ami des Orcs Corrompus, venu leur prêter main-forte dans l'histoire.


Dernière édition par Wolfshadow le Sam 12 Avr - 20:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Jeu 4 Juil - 12:05

Merci Wolf pour cette deuxième partie.
Elle est palpitante !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Lun 12 Aoû - 17:44

Chapitre 4, Troisième et dernière partie.

Joe Smith débattait frénétiquement avec le Capitaine, sur le pont de l'Entreprise posée au milieu de la place du village. Avec eux, il y avait cinq membres de l'équipage, Flint compris.
C'est tout ce que Jon et le Capitaine avaient pu récupérer dans le village en bazar, pris en tenaille entre les Orcs Corrompus au Sud et les Bandits au Nord-Est. Aucune nouvelle des sept autres membres d'équipage qui s'étaient dispersés dès l'atterrissage du vaisseau.
''-Mais je vous dis qu'on doit se dépêcher de repousser les Bandits!
-Écoutez-moi, Fusilier, dit le Capitaine impassible. Je dois veiller sur l'Entreprise, je ne peux pas quitter le bâtiment.
-Ils sont en train de mettre le foutoir au Nord-Est ! éructa Joe.
-Ce n'est pas le problème de l'équipage.
-S'ils arrivent jusqu'ici, ça va le devenir !''
Flint commençait à sérieusement s'ennuyer. On l'avait mit de garde sur le vaisseau quand tout le monde allait se bourrer la gueule dans les débits de boissons de la ville, et au moment où ça commence enfin à bastonner, les ''chefs'' s'engueulent au lieu de se battre!
N'en tenant plus, il fit signe à ses coéquipiers de quitter le vaisseau discrètement, afin d'aller se battre, et ces derniers étant aussi désœuvrés que lui, ils le suivirent.
Le Fusilier d'élite et la Capitaine ne se rendirent même pas compte de leur départ, plongés dans leur dispute. Ce dernier commençait tout doucement à perdre le sang-froid et la politesse qui faisaient sa réputation à bord.
Les cinq Nains préparèrent leur stratégie.
''-Quoiqu'on fait? demanda un des Nains, équipé d'une armure, d'un marteau et d'un bouclier.
-On va au Nord-Est, et on bousille tous les brigands qu'on peut voir, répondit Flint après s'être un peu creusé la tête.
-Ça m'va, fit un tireur à la tignasse longue et noire en armant son fusil''

Sans plus tarder, les cinq compagnons filèrent quasiment droit (certains avaient bu quelques chopines) vers la direction prévue. Quelques bandits se trouvaient sur la route, extorquant de l'argent à des villageois ou enlevant des jeunes femmes, et ils regrettèrent très vite d'avoir attaqué le point de repos de l'équipage de l'Entreprise. Flint et sa hache à leur tête, les Nains laissèrent derrière eux des Humains sur le carreau, souvent des bandits, quelques fois des innocents, car comme disent les Nains eux-même: ''Parfois on tape un peu au pif, mais pas souvent, j'vous jure!''.
Ils se rapprochaient de plus en plus du pont du Nord-Est. Finalement, ils tombèrent sur une dizaine de bandits, qui volaient et tuaient un peu au hasard. Après qu'une hache de lancer et deux coups de fusils aient abattu trois d'entre eux, les malfrats se réunirent et se jetèrent, hachette et lances à la main, sur les Nains. Morts ou traumatisés, ils ne le refirent plus jamais.
Flint regarda les alentours dévastés et déserts, et remua du pied le corps d'un garde de la milice en sang. Entendant un ''Aïe, mes côtes!'', le Nain à la barbe plus trop blanche à force d'avoir coupé des têtes demanda au milicien s'il restait d'autres bandits à ''défoncer'' dans les environs. L'autre lui répondit faiblement que le chef et une quinzaine de ses hommes pillaient les tavernes, mais restaient depuis déjà pas mal de temps dans leur dernière proie, ''La Table de Walt''. Flint et sa troupe s'y précipitèrent, l'un d'eux marchant malencontreusement sur l'infortuné soldat, qui fit encore ''Aïe, mes côtes!''. Et ils ne furent pas déçus.
A l'intérieur, les sept membres de l'équipe d'exploration que Joe n'avaient pas réussi à dénicher se battaient face à une grande troupe de bandits. Un lancier nain fauchait les bandits avec son arme, avec à ses côtés un guerrier brun moustachu qui tranchait les jambes des agresseurs qui s'approchaient un peu trop près.
Derrière un comptoir en piteux état, des Fusiliers s'éclataient à éclater des têtes avec leurs balles, et un duo de Mortiers tiraient avec leur canon sur les bandits, qui apprirent très vite à ne pas rester groupés face à ce genre d'arme.
Le chef des bandits, un escogriffe avec une barbe blanche comme la neige, essayait désespérément de faire tourner la situation à son avantage. Car les 7 Nains, en plus de tenir bon, étaient en passe de remporter la bataille de la Table de Walt. Flint, en se rendant compte de tout ça, se dit que la scène pourrait faire un joli conte qui ferait des émules en Khaz Modan. Puis, il donna l'ordre à ses gars d'aider les autres.
Face à la douzaine de Nains réunie, les Bandits se débandèrent, et les survivants prirent la poudre d'escampette. L'équipage de l'Entreprise, un peu abîmé mais entier, se félicita en donnant des grandes claques dans le dos à tout va, et en vidant la réserve d'alcool de la Table de Walt dévastée.
Les malfrats Humains survivants regagnèrent leur repaire, en marchant par inadvertance sur un milicien, qui fit: ''Aïe, mes côtes!''

.

Le Capitaine et le Fusilier d'élite étaient sur le point d'en venir aux mains, quand en regardant vers le Sud, le Capitaine se tut, et montra quelque chose du doigt, derrière Joe. Ce dernier se tourna, et s'exclama ''Ho'', un air indéchiffrable sur le visage.
Un Dragon Rouge volait au dessus du village, en calcinant des maisons avec un feu vert ardent. Juste en dessous, une quinzaine d'Orcs Corrompus coursait un Nain. Ce dernier courrait à toute vitesse, maintenant la distance entre lui et ses poursuivants en même temps que son chapeau marron sur ses cheveux noirs.
La Capitaine et Joe se regardèrent droit dans les yeux. Sous le pont, les moteurs de l'Entreprise leur firent part de la fin de leur période de chauffe en faisant un ''KLINKCLANG'' caractéristique du mécanosme. Sans mot dire, Joe Smith alla superviser le fonctionnement des machines, tandis que le Capitaine se posta au gouvernail.

.

Balzar, pour la première fois de sa vie, ressentait quelque chose d'étrange, en galopant sous les flèches de ses poursuivants. Il se demanda ce que c'était, puis une expression naine lui revînt: ''avoir les chocottes''. Une vague de chaleur interrompit ses réflexions, et instinctivement il se jeta à terre et fit une roulade vers la gauche. A deux mètres de lui, à l'endroit il se trouvait une poignée de secondes plus tôt, une boule feu verte carbonisa le sol sur un diamètre d'un mètre cinquante.
L'explorateur se releva, essuya la poussière du sol traînant sur ses lunettes de pilote, et entendant un vrombissement il leva les yeux vers l'origine du bruit. Dans le ciel, l'Entreprise se dirigeait droit sur le Dragon, qui lui tournait le dos. En fait, il regardait le Nain au chapeau avec un air vorace. La proie comprenant soudainement le plan du Capitaine, elle se mit à courir en zigzag droit vers les Orcs, en faisant de grands signes au gros lézard volant. ce dernier poursuivit rageusement le courtaud, qui était en train de passer à toute vitesse au travers des rangs ennemis, stupéfaits de voir leur victime faire demi-tour et aller à leur encontre si vite. Le Dragon cracha une énorme boule de feu à l'endroit où se trouvait Balzar quelques secondes auparavant. C'est-à-dire en plein sur les Orcs. Il y eu une grande explosion, et l'aventurier fut projeté à terre par son souffle. Il se releva en s'aidant de ses coudes, et vit un tas de cendre et d'os à la place des adversaires. Sur le bord du cratère formé par la boule de feu, quelques bras et jambes solitaires à demi brûlées se consumaient paisiblement.
Ne restait plus que le Dragon, qui, peu chagriné par la mort de ses maîtres, préparait une deuxième attaque dévastatrice.
Tout à coup, quelque chose déchira le thorax de la créature. La figure de proue de l'Entreprise, couverte de sang. Les deux géants volants enchevêtrés chutèrent au sol, détruisant un quartier complet du village. Un silence de mort s'était abattu sur le village en même tant qu'eux.
Soudain, deux petites silhouettes émergèrent des décombres, se soutenant mutuellement.
''-Alors, rien de cassé? demanda Balzar d'un un ton léger.
-Bof, ça va pas trop mal, répondit Jon Smith.
-On survivra, rajouta le Capitaine.''
Puis les trois prêtèrent attention à leur environnement pacifié. Enfin... Presque.
Au Sud, de nombreuses maisons brûlaient, et des flèches d'Orcs étaient plantées un peu partout sur le sol, les murs, les corps. Aux tours de garde, un énorme tas d'Humains et d'Orcs décédés commençait à attirer les charognards. Il y avait des départs de feu un peu partout, et les restes d'un quartier gisaient sous un vaisseau volant et un cadavre de Dragon.
Au Nord-Est, la moitié des commerces avaient été dévalisés et/ou détruits. Des cadavres transpercés par les lances des bandits donnaient aussi pas mal d'occupation aux mouches.
Dans l'une des rues où s'était déroulé le raid des brigands, douze Nains festoyaient dans une taverne ravagée nommée la Table de Walt, lieu d'un affrontement qui restera à jamais gravé dans les légendes de Khaz Modan.
''-On a un peu dérangé le village, je crois, se risqua à affirmer Balzar Gachette.
-Mmmm, tu crois? fit Joe Smith en grattant sa barbe blanche.
-Vous pensez qu'on va nous juger responsable, et nous demander d'aider à réparer les dégâts? questionna soudain le Capitaine. ''
Ils se regardèrent. Ils regardèrent le village. Ils se regardèrent de nouveau.
Et ils éclatèrent de rire, en se tenant les côtes.

Fin du Chapitre 4



Le Capitaine.


Dernière édition par Wolfshadow le Mar 22 Avr - 20:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Lun 12 Aoû - 19:49

J'annonce une pause plutôt longue pour les aventures de notre Balzar Gachette, qui en a vécu plusieurs déjà, et une dernière qui l'a autant épuisé lui que moi (bien que nous le montrions pas).

Donc, je vais à présent passer du temps à écrire sur les Aventures du Mage Noir et les Firesal.

N'hésitez pas à donner votre avis sur le compte rendu actuel de l'épopée de l'explorateur et son équipage!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   Ven 1 Aoû - 19:16

Enfin, la suite des Voyages de Balzar Gachette en Azeroth !

Chapitre 5

Balzar était pensif, à la proue de l'Entreprise, qui fendait les airs vers le Nord du continent des Royaumes de l'Est.

Au fur et à mesure que l'aéronef avalait les kilomètres, il devenait de plus en plus stable et bien manié.

L'équipage de bons-à-rien sous les ordres de Balzar Gachette venait de quitter le village Humain d'Arathi, dont un bon tiers était dans un piètre état, et la garnison à moitié décimée. Mais sans l'intervention des Nains, il ne serait rien resté du village assailli par les Orcs Corrompus et les Bandits.

Cette expérience d'équipage, la première qu'ils aient vécu sans aucune perte (et la deuxième en tout, rappelons-le), avait donné une grande confiance aux rejetés de la société naine de Khaz Modan.

''Nous approchons de Lordaeron !'' s'écria Flin, la vigie.

L'Explorateur était ravi de l'amélioration de Flint à son rôle. Avec le temps et quelques vieilles cartes, la vue du Nain à la barbe blanche reconnaissait mieux les paysages et les reliefs.

''Alerte ! Menace aérienne à babôrd !''

Et les dragons, aussi. Bon sang, encore !

''TOUS A VOS POSTES DE COMBAT !'' beugla Balzar.

Avec une certaine efficacité, les quatorze Nains sous son commandement accomplirent leurs rôles respectifs. Au moment où la menace fut parfaitement identifiée, tous étaient prêts.

''- Qu'est-ce que c'est que ce truc ? marmonna un Fusilier.
- Un Wyrm des glaces, répondit Joe Smith. Une créature du Fléau, une carcasse de Dragon réanimé par la nécromancie.
-T'en sais, des choses, dis-donc.
- Je me fiche de savoir ce que c'est ! Descendez-moi ça !''

Et les Nains s'appliquèrent à exécuter l'ordre reçu. Ils canardèrent sans relâche la bête, sous la direction du Fusilier d'élite. Elle était habile. Elle esquivait les gros boulets de canon, et endurait sans soucis les balles ordinaires. Peine perdue, se dit Joe Smith. Face à un être de chair, on pouvait toujours trouver une faiblesse. Mais l'os n'avait pas de point faible. Seuls de petits éclats volaient, et le corps du Wyrm restait en un seul morceau.

Il se rapprochait, en dépit des manoeuvres du Capitaine à la barre pour le garder à distance.

Balzar vit qu'il fallait trouver autre chose.

''Vous tous ! Que l'un de vous me trouve une idée pour sauver nos peaux !''

La poudre et les balles hurlaient, mais les Nains ne pipèrent mot. Même Joe Smith était à court de propositions valables face à cette horreur.

''J'ai une idée !'' se manifesta l'ingénieur du groupe, Kab. Le Nain roux avec une petite barbiche avait toujours des explosifs sous la main.

''-En trafiquant notre poudre et nos boulets, je peux créer des Gigas-Obus. Avec un Giga-Canon, je suis en mesure de faire des tirs explosifs rapides et dévastateurs !
-Le temps que tu fasses tout ça, on sera Giga-Mort ! protesta Flint de la vigie. Il commence à ouvrir la gueule !
-Il va lancer son souffle de glace dans moins d'une minute. Il va nous toucher avec, on va geler et s'exploser en milliers de glaçons sur le sol, prédit sinistrement Joe Smith.
-Mais j'ai déjà tout préparé à l'avance ! Je viens de mettre en place le Giga-Canon, j'étais venu sur le pont pour vous en informer !
-Alors arrête de blablater, retourne à la cale et TIRE ! ordonna Balzar''

Kab obéit sur-le-champ. La gueule de la Wyrm des Glaces se remplissait d'une aura bleue inquiétante.

L'ingénieur était derrière son Giga-Canon, chargé. En comptant celui paré, il avait 3 Giga-Obus à sa disposition. 3 seules chances de les sauver.

Le souffle de la Wyrm fonça sur l'Entreprise. Kab tira avec son Giga-Canon. Le souffle de givre fut arrêté par le Giga-Obus.

La munition gela sur place avant d'exploser, et inoffensive elle tomba dans le vide.

Les espoirs s'anéantirent. Avec la rage du désespoir, Kab chargea un deuxième Giga-Obus. La Wyrm, agacée, se jeta sur le flanc du vaisseau. De sa tête et de ses griffes, elle détruisit l'épaisse paroi de bois, l'avant de son corps immense se retrouva dans la cale. L'aéronef fut déséquilibré, les Nains s'accrochèrent à ce qu'il pouvait. Dans la cale, la Wyrm étripa un cannonier. Kab tentait désespérement de se relever et de récupérer sa puissante pièce d'artillerie, disséminée avec les autres dans la cale. Le Dragon Mort-Vivant le vit. De ses orbites vides, elle le fixa, et projeta sa gueule en avant pour le dévorer. Un Nain, porteur d'un marteau, utilisa ce dernier de toutes ses forces pour frapper un canon et l'interposer entre l'ingénieur et leur agresseur. Un grand 'Dong !' retentit, et le malheureux Nain au marteau, emporté par son élan, glissa et tomba dans le trou béant de la coque, en hurlant. Le canon qu'il avait poussé se retrouva devant la Wyrm en pleine action. Au lieu d'assassiner Kab, elle referma ses crocs sur le Giga-Canon chargé. Le Giga-Obus explosa dans sa gueule, provoquant une immense déflagration qui réduisit en cendres l'avant de son corps, et scinda l'Entreprise en deux morceaux dans une grande gerbe de flammes.

Les épaves d'un aéronef Nain et d'un Wyrm chutèrent du ciel, disloqués.
Fin du Chapitre 5
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Voyages de Balzar Gachette en Azeroth.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on s'evade en Azeroth...
» Publicité: Azeroth et son histoire
» Grendif le nain le plus bourré d'Azeroth
» Lexique VO / VF du monde d'Azeroth
» WjK - Azeroth Fighter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la communauté WRP :: Communauté WRP :: Les Récits-
Sauter vers: