Forum de la communauté WRP

Bienvenue sur le forum de la communauté WRP.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une idée au coin du feu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gen

avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 22
Localisation : de retour ...

MessageSujet: Une idée au coin du feu.   Mar 16 Sep - 21:44

-Non ! Non, non, non et non !

L'homme qui libère sa colère se lève de son fauteuil en un bond, rejetant le livre qu'il avait dans les mains juste en face de la cheminé, où brûle de grosse bûches avec un feu très vif.

-Je ne suis pas d'accords ! Non, non, celas est impossible ! Inimaginable !!

Les gestes brusques qu'il fait avec ses bras pallient en partie toute la hargne que l'individus ne peut déballer qu'avec sa voix. Marchant rapidement avec une allure mécanique, tout ses gestes dérangeaient sa robe de chambre qu'il a mis après avoir revêtus son pyjama rayé.

-Un homme tel que Lui ... Impossible ! Incroyable ! Celas ne sont que des fadaises !

Il tourne en rond dans sa pièce richement décoré, des bibliothèque incrusté dans les murs, remplis d'ouvrages de plusieurs collections, dont les reliures en cuir décoré et dorée donnait une allure de richesse. Il y en a de toutes tailles, mais rangés pour atteindre un rendus esthétique très agréable pour les yeux.

-Comment ? Pourquoi ? Il a osé, mais je n'y crois pas ! Je n'y crois pas !

Il appuie sur ses derniers mots en agitant ses bras en frappant l'air, de manière synchrone. Après encore quelques minutes dans cet état, et l'homme s'effondre dans son fauteuil "Trône baroque style Victorien", en acajou, et au velours de couleur bordeaux. Il ne cessait de grommeler dans sa barbe absente, et de ronchonner des paroles incompréhensible.  

-non, un homme comme lui aurait agis. Il ne se serait pas laissé faire ...

En un éclaire, il s'est relevé et dirigé vers l'un des bibliothèque incrusté. Sur l'étagère à sa hauteur, il prend un volume aux dimensions identique a celui qu'il a rejeté quelques instants auparavant. Il le feuillette rapidement, s’arrête à certaines pages pour lire quelques secondes puis tourner de nouveaux les pages frénétiquement pour relire ensuite.

-Un homme de cette trempe. Lui qui a vécus moultes aventures incroyables, entrepris tant d'opérations !

Après avoir rangé l'exemplaire dans ses mains et feuilleté un autre, il continue son monologue.

-Bon, certes, elle ne sont pas glorieuse, mais, pour le rôle qu'il a, elle sont extraordinaire ! Tien, là !

Il s'arrête à une page.

-Ici, il est le premier personnage présenté de la série, et il est présenté dans l'un de ses meilleur poste ! "Chef du treizième bureau et conseillé militaire" de l' "empereur du Tibet" !
"Aventurier habile et sans scrupule" ! Dans ces deux épisodes, où il est membre d'une organisation criminelle, et qui est toujours à deux doigts de porter un coup fatal à l'occident.

Il refait la même opération avec un autre livre.

-Et là ! Il réussit à faire un grand coup ! Même si il n'as été qu'un "guinea pig". Enfin, un cobaye. Mais il a été l'homme le plus puissant du monde ! Hélas cette malédiction égyptienne qui l'à encore empêché de ... Mais celas l'a plutôt libéré en fait !

Rangeant ce dernier volume, il jette un coup d’œil aux autres, ceux qui sont séparés par un légère cloison de bois amovible, et pourtant, qui font partit de la même collection.

-Et il est incontournable; IN-CON-TOUR-NABLE ! Voyez les suites après la mort de sont créateur ...

Resté quelques seconde à observer les reliures, il regagne finalement son fauteuil, penché, les coudes sur les cuisses et les mains liés.

-Je me met toujours dans cet état quand je lis cette épisode, mais c'est plus fort que moi, c'est ...

Il regarde le volume jeté sur la moquette verte foncé à points noirs. Il se lève pour le récupérer et se rassis, les yeux rivé sur le couverture. Un homme, barbus, avec un air féroce, soulève un autre homme, blond et inanimé, à bout de bras, dominant quelqu'un qui ressemble au premier homme, mais de dos et vêtus différemment qui lève les bras  et est acculé contre un garde-fou, avec un orage et un éclaire comme fond.

-Non, je nierais toujours l'évidence, mais non. Non, il n'est pas mort, ce n'est pas ...

Il lève la tête et regarde les premiers volumes de sa série. D'un seul coup, les sourcilles, froncé jusque-là, se relèvent, signe d'une révélation dans son esprit.

-Ce n'est pas une évidence ... Non, non-non, non-non-non-non-non ...

Il se relève lentement, l'album toujours dans sa main, les yeux rivé sur les premiers numéros. Il range machinalement le numéros en main à la fin de cette première série quand il est arrivé a niveau. Puis, un sourire éclaire son visage, progressivement,de plus en plus. Les yeux  exprimait de la joie et son esprit réfléchissait à une vitesse folle.

-Ha-ha ... Non ... Ha-ha-ha ! Il n'est pas mort ! Et j'en ai la preuve !!

Et un éclat de rire se fait entendre dans la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gen

avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 22
Localisation : de retour ...

MessageSujet: Re: Une idée au coin du feu.   Sam 18 Avr - 22:39

Quelques mois plus tard.

Le son des vagues qui se fracassent contre la falaise sont lointain, en contrebas. En se penchant, il les aperçois au pied de la falaise, s'élancer et exploser contre la paroi de roche en de fines gouttes .

-Et c'est dans cette mer si belle que l'on vois sa ... "Fin".

Une nouvelle brise lui caresse sa nouvelle barbe, et la fraicheur de l'air l'oblige de relever le col de son manteau et à le fermer. Il se retourne vers la route, où est stationné une voiture jaune à bandes noires et blanches sur les cotés. L'homme en manteau y rentre en prenant place à l'arrière, pour donner en suite des indications au chauffeur, qui redémarre la voiture . Cette dernière s'élance sur la bande d'asphalte.

-Bon, alors, revoyez encore une fois les causes de l’incident.

Il prose sa main sur le même livre qui l'avait fait vivement réagir il y a sept mois, qui est sur le siège d'à coté. Il le prend et tourne les pages pour arriver à une page qu'il lut deux fois.

-"Pétrifiés d'horreur, les fuyards voient le robot gagner inexorablement sur eux ...". Non, je ne crois pas. Il se serait jeté hors de l'hélicoptère, quelque soit l'altitude, il n'avait plus rien à perdre.

Il referme le livre et regarde la couverture encore une fois. Cette fois, la scène représenté ne l'intéresse guerre car son regard est concentré sur les noms qui se trouvent en haut à gauche de la couverture. Le premier est imprimé en blanc et le second en jaune.

-Bob de Moor. Oui, c'est lui qui l'a terminés. Sous les instruction d' E.P. parait-il. Peut-être qu'il ne voulait pas que les autres prennent la relève après sa mort, qui sait ? Non, c'est absurde !

Il se replonge dans un silence qui laisse place à des réflexions internes, ponctué par des mimiques de temps à autres, un geste du bras, un hochement de tête, et ce, jusqu'à l'arrêt du véhicule. "Anata ga tōchaku shimashita" dit le chauffeur sans se retourner.
L'homme répond par un "thank you" avec un accent et par plusieurs billets de ¥en. Il sort de la voiture, son livre sous le bras, et se dirige vers l'entrée du "New ōtani".

-Bon, mon rendez-vous devrais être là.

Il pénètre dans le hall d'entrée en jetant un coup d’œil au salons qui se trouve des deux cotés de l'entrée. A gauche, dans un fauteuil en cuir, un homme chauve avec des lunettes lis le journal. Son Pull vert claire ne semblait pas aller avec son pantalon rouge foncé. L'homme se dirige vers lui.

-Alors canaille, toujours à te faire désiré.

L'homme chauve rabaisse son journal et se retourne avec un sourire vers l'autre homme, qui lui répond avec un sourire tout aussi franc et chaleureux.

-Que veut-tu ? Je ne peut m’empêcher de vadrouiller avent un rendez-vous.

Il lance cette réponse en tendant sa main vers le chauve, qu'il prit pour vivement la secouer en lançant dans un rire :

-C'est une laisse que j'aurais dus t’offrir à ton anniversaire ! Viens, installe-toi, fait comme chez toi.

Il montre un fauteuil en face du sien de sa main libre. Ils se lâchent et l'homme au manteau s’assit en face de son amis en déposant son livre sur la table basse qui les séparent. L'homme chauve commande un thé et un chocolat avant de se penché vers son camarade.

-Alors, cette fois, qu'est-ce que tu vas encore déblatérer. De la physique, De l'histoire ou encore de la philosophie ?

Un petit rire résonne dans sa bouche. L'homme lui répond avec un "non" de la tête et ajoute avec un sourire:

-Mieux que ça, je viens t'expliquer ma dernière théorie par rapport à ça.

Il pointe le livre sur la table basse avec son doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une idée au coin du feu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coin des blagues
» Le coin des Peluches
» [Moc] Le Coin Matoran de Solok
» le coin des graphistes
» mario paint !coin de melodie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la communauté WRP :: Communauté WRP :: Les Récits-
Sauter vers: